Mobilité

Scooter électrique : guide d'achat et conseils pratiques

La mobilité est une clé essentielle pour maintenir une vie sociale active, rencontrer des amis et rester connecté à sa communauté. Les scooters électriques offrent une solution précieuse pour maintenir cette mobilité et améliorer votre bien-être. Des recherches montrent l'impact positif qu'un scooter peut avoir sur la vie des utilisateurs, leur permettant de voyager plus loin et de participer à des activités significatives.

Cependant, avant d'acheter un scooter électrique, il y a plusieurs facteurs importants à prendre en compte pour garantir votre sécurité et votre confort. 

Points à considérer avant l'achat d'un scooter électrique 

 

Avant d'acheter un scooter électrique, il est essentiel de prendre en compte plusieurs facteurs pour assurer votre sécurité et votre confort : 

 

Capacité visuelle 

 

Lorsque vous êtes aux commandes d’un scooter électrique, vous devez être en mesure de voir clairement votre itinéraire, les obstacles et les autres usagers. Si votre vision est affectée d’une quelconque manière, discutez de l’achat potentiel avec votre ophtalmologue. 

 

Capacité physique 

 

Vous devez être capable de monter et descendre du scooter en toute sécurité ; vous aurez peut-être besoin d’aide, mais réfléchissez à la manière dont vous allez gérer cela si vous sortez seul. Vous devez pouvoir utiliser le scooter en toute sécurité. Avez-vous la force et l’amplitude de mouvement des articulations nécessaires pour pouvoir utiliser et contrôler le véhicule ? 

 

Capacité cognitive 

 

Vous devez avoir la capacité mentale de comprendre comment utiliser le scooter, conduire et réagir aux risques afin de ne pas mettre en danger une autre personne. 

Confort et posture 

 

Tout d’abord, et il s’agit d’un point crucial, le scooter se doit d’être confortable en offrant un bon maintien. Une assise trop large ou trop profonde peut s’avérer néfaste pour votre tenue et provoquer une mauvaise position. Une bonne posture est essentielle pour assurer votre sécurité et un maintien à long terme de votre santé et de votre bien-être. Il est donc primordial de connaître vos mensurations, en particulier la longueur des jambes, la longueur du dos, et la largeur des hanches et des épaules. (On parle ici d’anthropométrie). 

 

Activités 

 

La raison qui vous pousse à acheter un scooter est souvent la volonté de vous engager dans une certaine forme d’activité sociale ou extérieure. Lorsqu’on parle d’un petit scooter, vous avez par conséquent besoin de déterminer pour quoi il est susceptible de vous être utile. Par exemple, si vous souhaitez faire du shopping avec votre scooter, vous devez pouvoir manœuvrer votre véhicule dans les allées du magasin. 

Questions fréquemment posées sur les scooters électriques 

Examen de conduite 

 

 

Il n’existe actuellement aucune exigence en matière d’examen de conduite, mais un certain nombre de pays européens envisagent cette possibilité en raison de l’augmentation du nombre d’accidents causés par les conducteurs de scooters électriques.  Il est prudent d’essayer votre scooter potentiel dans votre zone de déplacement habituelle pour voir comment vous réagissez et faites face aux différents terrains et obstacles. 

 

Assurance 

 

Tout utilisateur a pour obligation d’assurer son scooter à cause des dégâts physiques ou matériels qu’il pourrait faire subir à un tiers. Contactez votre assureur pour savoir quel contrat souscrire. L’assurance de votre scooter doit être couverte par la garantie « responsabilité civile » de l’assurance multirisque habitation. 

 

Vitesse maximale 

 

Les scooters électriques ont généralement une vitesse maximale comprise entre 8 et 10 km/h, mais certains atteignent 15 km/h. La vitesse peut varier selon les pays. 

 

Transport en bus ou en train 

 

La possibilité de transporter votre scooter dépend de sa taille et de la politique de la compagnie de transport. Renseignez-vous auprès de l'entreprise pour vous assurer de sa compatibilité. 

Pour l’achat d’équipements, tout dépend du matériel choisi : un déambulateur coûte entre 60 et 100 €, une barre d’appui entre 15 et 70 €, un monte escalier entre
3 000 et 12 000 €.